Notre corps est composé de 60 à 70 % d’eau et représente 99% des molécules des cellules qui nous constituent.

Chaque jour 2 litres et demi d’eau sont éliminés par le biais de la respiration,  la transpiration, les urines et les matières fécales. Ce chiffre peut être doublé en cas d’efforts intense ou de température extérieure très élevée. Elle contribue directement au fonctionnement de l’organisme : digestion des aliments, circulation du sang, élimination des déchets, régulation thermique…eau du robinet, eau en bouteille, minérale, de source, plate, gazeuse le choix proposé est pléthorique et il est souvent difficile de s’y retrouver.

L’ASPECT QUANTITATIF

Pour maintenir un niveau d’hydratation optimal, il est conseillé de boire en moyenne 1 à 2 litres par jour d’eau de qualité. C’est le seul liquide qui correspond aux besoins profondes de l’organisme et permet les échanges cellulaires.

Le thé le café et les autre boisson n’entrent donc pas en compte et ne répondent en aucun cas besoins du corps :

  • Les boissons sucrées et alcoolisées augmentent l’apport calorique et favorisent la déshydratation (leur digestion exige de mobiliser énormément d’eau)
  • Les boissons diurétiques (café, thé, bière, vin blanc) stimulent les pertes d’eau (urines) et augmentent le niveau de toxines

La quantité d’eau consommée doit bien entendu être ajustée en fonction des activités (sport, température..) et de la réaction de l’organisme (tendance à la rétention..). La seule règle à ne pas négliger : ne jamais attendre la sensation de soif pour boire. Ce signal indique que l’organisme est déjà en état de déshydratation.

L’idéal est de boire de petites quantités d’eau tout au long de la journée. La première raison est d’ordre purement « confortable » : cela évite la sensation de lourdeur sur l’estomac. La seconde est d’ordre métabolique : l’eau entraine les sels minéraux vers le colon. Apporter trop d’eau d’un seul coup produit donc un effet de « chasse » et peut conduire à une déminéralisation.

Enfin, il conviendra de ne pas trop boire durant les repas. L’absorption de liquides fait augmenter la pression de l’estomac et peut causer des reflux gastro-oeusophagiens.

L’ASPECT QUALITATIF

La qualité de l’eau consommée a un impact direct sur la santé et le bien être. A première vue toutes les eaux se ressemblent : elles sont limpides. Mais toutes les eaux sont-elles propices à la vie ?

L’eau du robinet réponds aux critères de potabilité en vigueur : coloration, turbidité, odeur, saveur et microbiologie saine (absence de streptocoque, coliformes.. ). Même si les normes tendent à se durcir, elle laisse passer de nombreuses substances toxiques et indésirables :

  • Débris, sédiments, algues, bactéries, virus et champignons
  • Métaux lourds, chlore et trihalométhanes
  • Pesticides, engrais et autres produits chimiques
  • Médicaments (oestroprogestatifs, antibiotiques, antalgiques, neuroleptiques..).

Potable ne signifie donc pas « qualité »!

Les eau du quotidien

L’eau consommée tous les jours ne doit pas être consommée pour son apport en minéraux mais pour permettre l’élimination des toxines et déchets.

L’utilisation de la bioélectronique de Vincent permet de déterminer la qualité d’une eau. Pour transmettre sa « vitalité » et permettre les échanges d’énergie dans le corps, l’eau doit posséder une certaine valeur énergétique (être en mouvement), contenir peu de minéraux et le moins possible de produits chimiques.

  • Le pH (acide entre 0 et 7 ;  basique entre 7 et 14) : légèrement acide (entre 6 et 7),
  • Le rh2 (potentiel réducteur (de 0 à 28) ou oxydant (de 28 à 42) :  inférieur à 28,
  • le rhô (conductivité de l’eau et concentration en minéraux) : inférieur à 50.

L’eau du robinet peut être utilisée mais doit d’abord être filtrée (filtres au charbon actif, de céramique.. directement installés sur le robinet ou sous forme de carafe). Idéalement, elle soit ensuite être  revitalisée car elle est encore à ce stade considérée comme « morte », vide d’énergie vitale. Pour la redynamiser, il convient de la laisser sous les rayons du soleil le temps d’une matinée dans une bouteille de verre ou d’y ajouter du jus de citron puis de l’agiter avant de la consommer.

L’eau de source est naturellement neutre et donc idéale consommation quotidienne : elle facilite le travail des reins et le bon nettoyage de l’organisme.Quelques eaux de source de qualité : Mont Roucous, Rosée de la Reine, MontCalm, Celtic, Volcania, Luchon…

Les eaux de cure

Les eaux minérales sont riches en sels minéraux et en oligo-éléments. Certaines présentent des propriétés particulières (richesse en calcium, magnésium, bicarbonates..) qui lui confèrent des vertus thérapeutiques. Elles ne doivent en aucun cas être utilisées tous les jours comme eaux principale.

-Les eaux bicarbonatées :  elles servent à traiter certaines affections gastro-intestinales et hépato-biliaires du foie. Elles peuvent aussi être utilisées pour traiter l’acné grâce à leurs effets anti-inflammatoire, apaisant et cicatrisant.

-Les eaux sulfatées :  elles sont utiles pour les affections du rein, dans certaines maladies métaboliques, pour le traitement des eczémas, des cicatrices et des brûlures.

-Les eaux sulfurées :  elles ont une action sur les muqueuses grâce à leur taux élevé en souffre et aident à lutter contre les maladies respiratoires comme l’asthme.

-Les eaux chlorurées :  elles stimulent la croissance et sont indiquées dans le traitement des troubles du développement.

-Les eaux oligo-métalliques :  elles traitent les affections neurologiques et rhumatologiques.

Les principales eaux minérales et leurs propriétés:

-St-Yorre, Vichy Célestins (bicarbonates)
-Rozana (magnésium + calcium)
-Hépar, Badoit (magnésium)
-Courmayeur (sulfate +  calcium)
-Contrex, Vittel (calcium)
-Volvic oligo-éléments
-Badoit, St Amand (fluor)

Leur consommation doit donc être ponctuelle, soit en cure d’un mois, toujours associée à de l’eau neutre soit à des moments spécifiques de la journée (sport..).

Attention, le point négatif de l’eau en bouteille reste l’emballage en plastique,  produit avec du pétrole, non dégradable naturellement.. il est aussi soupçonné de contenir et diffuser dans l’eau des perturbateurs endocriniens…

 

Le choix de l’eau est donc personnel avant tout et dépends des  besoins et des choix de chacun !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s