Convalescence : comment récupérer naturellement

Maladie, opération, accident… sont autant de petits « accidents » de parcours qui mettent le corps, l’esprit et l’âme à rude épreuve.  L’équilibre est perturbé et l’organisme se remet petit à petit pour reprendre sa force vitale.

Le temps de convalescence est primordial et bien trop souvent négligé. Qu’il dure quelques jours ou plusieurs mois, c’est le moment idéal pour être plus que à l’écoute de soi, de ses besoin et prendre de bonnes habitudes pour optimiser la récupération.

L’alimentation, le repos, la reprise progressive de l’activité physique, le contact avec la nature et le soleil sont autant de dispositions à mettre centre du processus.

L’ALIMENTATION DE LA RECUPERATION

Le choix des bons aliments va permettre notamment la reconstruction de certains tissus lésés, contribuer à rééquilibrer le système immunitaire et nerveux. Les hormones sont également influencées par les apports.

En cas de blessure et plus particulièrement de liaisons ostéo-articulaires, une alimentation à dominante anti-inflammatoire et basifiante sera adoptée. La viande rouge, les graisses animales, les produits raffinés et transformés devront être limités au maximum au bénéfice des aliments bruts et complets, des huiles végétales, viandes blanches, poissons, crudités, légumes et fruits frais…

Après une maladie, il conviendra d’enrichir ses repas en vitamines A et C (puissants anti-oxydants), zinc, sélénium, silicium et magnésium. La consommation de végétaux, poissons gras, fruits secs, graines et oléagineux mais aussi de céréales complètes permets d’apporter ces éléments essentiels.

Si le système digestif qui a été fragilité, des aliments riches en probiotiques : haro sur les préparations lacto-fermentées (légumes, yaourts si tolérés, kéfirs, kombucha…).

La perte de certains minéraux tels que le fer suite à une opération /accouchement /  perte de sang sera comblée notamment avec des aliments tels que les abats (foie, rognons), les fruits de mer, certaines légumineuses (lentilles, soja..) et céréales (avoine),  des graines (tournesol) et oléagineux (noix, amandes, noisettes).

LE REPOS DU GUERRIER

Un principe simple : pas de guérison sans repos et sommeil. Ceux-ci permettent la restauration métabolique du cerveau et de l’organisme (cellules, tissus…)et permet au système immunitaire et endocrinien d’assurer pleinement leurs fonctions.

Des nuits paisibles et suffisamment longues associées à de courtes siestes durant la journée afin de réactiver les systèmes de vigilances sont l’idéal au cours de la convalescence.

REPRENDRE UNE ACTIVITE PHYSIQUE.. DOUCEUR ET ECOUTE DE SOI

La reprise d’une activité physique est fondamentale. L’homme est fait pour se mouvoir : c’est en se mettant en action que l’organisme va retrouver son fonctionnement optimal (circulation des liquides, reconstitution des muscles et des tissus, amélioration des systèmes immunitaires et hormonaux).

Au départ, une adaptation sera bien entendue envisagée et la pratique de la marche, la natation, le vélo ainsi que les activités favorisant la circulation des énergies par la respiration (Pilates, Yoga, Tai-Chi…) sont recommandées. L’idéal est d’associer sport et oxygénation en pratiquant au maximum à l’extérieur afin de se reconnecter avec les éléments naturels et le soleil (Vitamine D).

Dès que le corps le permet, la reprise d’une activité plus intense pourra être envisagé. Là encore la modération est de mise car le sur-entrainement peut provoquer des réactions d’oxydation de l’organisme et favoriser l’inflammation des tissus et organes. Une attention particulière devra être porté à l’état de fatigue et aux réactions du corps car l’organisme continue à solliciter le système immunitaire dans le même temps pour récupérer et il est possible que le seuil de tolérance à l’effort soit modifié.

Il est donc inutile de penser « performance » dans un premier temps. La patience est de rigueur : c’est l’occasion idéale pour reprendre les fondamentaux et la technique de la ou des discipline(s) pratiquée, revoir la technique, reprendre de la force.

SE SUPPLEMENTER INTELLIGEMMENT

Quelques compléments peuvent être utile au soutien de l’organisme en période de convalescence : la spiruline (agira sur la fatigue, les carences éventuelles et les radicaux libres), en association à la chlorelle (régulera le transit, éliminera les métaux lourds et les polluants et restaurera l’équilibra acido-basique) sont de bonnes options. Si l’organisme est très affaibli, une suplémentation en Zinc, Magnésium et Sélénium peut être envisagée.

Pour éliminer les effets des produits anesthésiants, une entreprise de détoxination plus globale peut être entreprise : les plantes sous forme de tisane, gélules, macérât ou huiles essentielles (notamment le chardon marie, genévrier, le desmodium, radis noir, échinacée) serviront à augmenter la vitalité, purifier les reins, le foie et les poumons.

Enfin, le système immunitaire pourra être renforcé grâce aux produits de la ruche : gelée royale, propolis et pollen (de cyste de préférence).

LES TECHNIQUES MANUELLES

Les kinésithérapeutes, ostéopathes… sont de précieux alliés dans le processus de convalescence ! Les techniques manuelles qu’ils pratiquent et les machines qu’ils utilisent (ultra son, éléctro- stimulation) peuvent aussi bien aider les fonctions biologiques et métaboliques que motrices à récupérer. Egalement, la pratique de drainages spécifiques et de massages touchant aux méridiens et aux énergies (réflexologie…) sont tout à fait indiqués.

Dernière technique de la rubrique et pas des moindres, la cryothérapie qui possède un effet antalgique. La variation thermique permet de ralentir et diminuer les messages de douleurs transmis au cerveau.  Les bienfaits thérapeutiques de la cryothérapie sur le corps sont nombreux : elle peut agir notamment sur les blessures (même de type hémorragiques), les œdèmes, les rhumatisme inflammatoire, l’arthrose, le psoriasis, l’eczéma, les migraines, l’asthme, la sclérose en plaque mais aussi les dépression nerveuses, les trouble de sommeil, le stress, la fatigue chronique (physique et mentale).

L’ART DE LA MENTALISATION

Penser positivement, s’imaginer complètement rétabli, encore plus fort qu’avant la maladie / l’accident seront des facteur clés dans une récupération complète. Des techniques de visualisation, de travail sur les émotions, les sensations peuvent être d’excellents outils pour se reconnecter à soi ! Car un bon rétablissement du corps et de l’esprit passe également par le plaisir,  l’indulgence et la gratitude envers soi.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s